A côté de la religion chrétienne qui est désormais au-dessus des autres croyances et pratiques culturelles constituant les rapports ancestraux de Konoville avec la divinité et le sacré, l'on peut s’apercevoir qu’une minorité reste attachée de manière subconsciente au recours aux pratiques ancestrales de la culture africaine entretenues par des tradipraticiens ou tradithérapeutes, plus connus sous les appellations de « Nganga ou guérisseur» au Gabon,

souvent considérées comme des charlatans, lesquels exerceraient une médecine traditionnelle africaine, basée principalement sur l'utilisation de plantes médicinales a l’état brut et jugée non conventionnelle, donc réglementée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis 2006. 

Selon des tradipraticiens, le postulat, qui affirme que les « premiers scientifiques » seraient apparus en Afrique subsaharienne avant la colonisation. Aussi, le christianisme qui est au cœur de la vie religieuse à Konoville les deux églises, n’a pas éradiqué ces pratiques de la  médecine spirituelle selon le postulat qu'il s'agirait d’une consultation des « ancêtres » revendiquant un enseignement « traditionnel » faisant des synthèses à partir d'éléments d'origines végétales (plantes), animales ou minérales. 

En effet, si les êtres humains ne possèdent jusqu’alors  que des organes des cinq (5) sens permettant d'entrer en contact avec le monde physique : la vue, l'ouïe, le goût, le toucher, l'odorat ; Il faudrait préciser que le monde invisible, est une réalité que les populations de Konoville ont toujours admise grâce à leur ouverture d’esprits intrinsèque, partant du postulat que l’invisible qui existe depuis l’origine du monde, car l’on ne peut expliquer la mort d’un être cher dont le corps inerte est la exposé devant nous, et non plus voir les sentiments de peur et ou d’amour que nous ressentons au fond de nous ou encore nos pensées individuelles. 

Par ailleurs, dans le premier le premier livre de la Bible la « Genèse » qui raconte la genèse de l'humanité donc la création du ciel et de la terre :

 « 

  • 1.1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre ;
  • 1.2 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux ;
  • 1.3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut ;
  • 1.4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.
  • 1.5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour ». 

Fortement traditionalistes, les Dekono restent tant bien que mal attachés à leurs meurs ; Aussi la médecine traditionnelle y  est active. Le nombre de thérapeutes à Konoville n’est certes pas élevé, mais leur réputation n’est pas non plus la moindre, car nombreux patients sortent de l’état alarmant à celui de la gaieté exceptionnelle. 

Aussi parmi les tradipraticiens, acteurs de cette médecine traditionnelle à Konoville nous avons répertoriés quelques grandes figures, dans le tableau ci-dessous

No. Noms Prénom Spécialité Annee de services Photos Status
1            
2            
3            

Logo

 

Les deux logos ci-après, symbolisent le deux types de médecines pratiquées à Konoville les deux eglises


Médecine Générale - Dispensaire de Konville

Découvrez Konoville les Deux Eglises depuis les premières années post coloniales

Konoville les deux églises en 1964
Konoville les deux églises en 1974
Konoville les deux églises en 1994
Konoville les deux églises en 2004