Le dispensaire Obame Assoumou d’une surface d’environ 180 m2 (60 m x 30 m), au cœur du village Konoville les deux églises, est ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 15 h et le samedi inclus de 8h à 12h, est situé dans le quartier Zamelene, plus précisément dans la Zone de Mwan Nam,

Chaque jour, au dispensaire de Konoville les deux églises dont avec pour adresse suivante : Bp 5 Konoville par Bitam Gabon, les soins infirmiers gratuits y sont dispenses à savoir les traitements des traumatismes sans gravité, comme les égratignures, les bobos  et les bleus, de la vie quotidienne, et aussi des soins de plaies diverses: coupures, brûlures, infections fungiques, ulcères, etc...

Ces soins gratuits, sont donc administrés grâce à une équipe soignante composée de 2 personnes : 

  1. L’Infirmier : un Infirmière Diplômée d'Etat (IDE), responsable du dispensaire et de l'équipe.
  2. L’Assistante: soignante gabonaise de Konoville (souvent formée aux soins par l’infirmier) 

Rappelons que, le dispensaire Obame Assoumou de Konoville, est une structure sanitaire de trois bâtiments construits pour le bien-être des populations de Konoville en (l’année ?), dans l’objet d’offrir des soins médicaux gratuitement. 

Le premier bâtiment, abrite le bureau de l’infirmier en chef, une salle de réception (accueil), une infirmerie, deux salles de consultations interne et externe, une  salle d’une capacité de 6 lits, réservée à l’hospitalisation des malades pour les cas spécifiques. 

Le deuxième bâtiment qui est face à la route, assure exclusivement les services de la maternité, constitué d’une salle d’accouchements, et une salle d’hospitalisation après accouchement. Ce pour confirmer que plusieurs fils de Konoville sont nés dans cette enceinte hospitalière. 

 Le troisième bâtiment qui est à côté de la maternité, et faisant face au premier est où la maison de l’infirmier en charge de l’hôpital, assurant ainsi la garantie des premiers soins de secourt lors d’une urgence.   

Très sollicité, le dispensaire de Konoville assure non seulement les soins de tous les dekono mais aussi des populations des villages voisins et parfois celles des villages éloignés qui trouvent leur intérêt de par le critère gratuit des soins, mais aussi du rapprochement par la distance à parcourir, contrairement à la ville qui elle est encore très éloignée.

 

Le personnel médical

Les nombreux soins gratuits au dispensaire Obame Assoumou de Konoville sont administrés grâce à une équipe soignante souvent composée de 2 personnes : 

  • L’Infirmier : un Infirmier Diplômé d'Etat (IDE), responsable du dispensaire et de l'équipe.
  • L’Assistante: soignante gabonaise de Konoville (souvent formée aux soins par l’infirmier)  

Un infirmier diplômé d’État (IDE) était régulièrement mandaté à ce poste d’affectation du dispensaire Obame Assoumou de Konoville, par le ministère de la santé, pour être sous la direction sous-régional de l’hôpital provinciale d’OYEM. 

Ainsi cet Infirmier Diplômé d'Etat (IDE),  est censé bénéficier de tous les supports matériels lui permettant d’assumer à bien sa fonction, mais au Gabon, les textes qui existent ne sont pas toujours respectés au grand dam du personnel médical concerné. 

Par ailleurs, un proverbe bantou dit qu’«Un seul doigt ne peut laver toute une face », c’est pourquoi, l’infirmier a toujours recourt à une main d’œuvre locale, plus souvent non qualifiée au début, mais indispensable pour le bon accomplissement de la lourd tâche, d’où se résume à former un habitant du village ou alors réemployé celui déjà formé et ou employé  par son prédécesseur en initialement poste à Konoville les deux églises 

Malheureusement, les populations des villages environnants qui choisissent le dispensaire Obama Assoumou de Konoville pour sa proximité, vivent un vrai calvaire sans précédents, par un manque criard du personnel soignant observé dans ce dispensaire, au grand dam de la population de konoville les deux églises. 

En effet, depuis un bon nombre d’années, plus aucun infirmier n’avait été affecté dans ce dispensaire, lequel souffrait déjà d’un manque de médicament, d’un défaut l’électrification, mais surtout d’un manque cruel d’eau potable, car les nombreux infirmiers précédemment en poste à Konoville, avaient recours à l’eau puisée dans la source d’une nappe d’eau souterraine, ou de la rivière Nkama qui beigne le village, et aussi de l’eau des pompes hydrauliques villageoises. 

Ce traitement jugé sans état d’âmes, est donc une situation à laquelle, les autorités compétentes devraient apporter des solutions viables constituées de tous les services nécessaires pour assurer la santé de cette population de façon gratuite, car ce sont des gabonais au même titre que ceux des villes urbaines. 

Quelques figures des infirmiers ayant exercé dans notre dispensaire  

NUMERO

NOMS ET PRENOM

ANNEES

PHOTOS

 

 

 

 

 

AKUE ASSOUMOU Louis ( Shmoll)

 

 

 

 ….. (Dr. TOC)

 

 

 

 Mme Sidonie

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez Konoville les Deux Eglises depuis les premières années post coloniales

Konoville les deux églises en 1964
Konoville les deux églises en 1974
Konoville les deux églises en 1994
Konoville les deux églises en 2004