Les peuples du Gabon profond, et donc de la forêt équatoriale, vivaient de chasse, cueillette et de pêche, aussi ces habitudes alimentaires sont restées une caractéristique culturelle de ces peuples, qui pratiquent toujours la pêche artisanale pour attraper des petits et ou des gros poissons.

Comme tous les ressortissants de Konoville les deux églises, et nombreux touristes ou visiteurs, vous, cher lecteur, aimez certainement le poisson et avez certainement envie de pouvoir en manger du bien frais sortie des eaux douces, des rivières et fleuve qui beignes la forêt de Konoville.

En effet, la pêche en eau douce a toujours tenté les jeunes hommes et femmes de ce grand village du septentrion du Gabon; Et chez les Dekono, la pêche est donc devenue une activité familiale et conviviale et même amicale, qui permettra à tout le village et toute les familles, ce depuis toujours, de passer un agréable moment ensemble, cela dit, prendre un bon bol d'air bien naturel et surtout pur ! 

Par ailleurs, l’on ne pêche plus uniquement pour manger ou nourrir sa famille, mais beaucoup plus pour se procurer de l’argent, et subvenir à nos besoins secondaires. Certes toujours artisanale, la pratique de cette activité deviens de plus en plus commerciale, donc une source de revenu financier, surtout pour les Hommes de Konoville, qui sont obligés de se rentre encore plus loin dans la forêt où, ils y ont bâti des campements.

L’objectif étant de perpétuer le récit de ce qui s’est passe et ou se passe encore à Konoville, pour les générations futures, son histoire, et surtout sa culture, nous avons recenser quelques styles de pêche pratiques par les hommes ou les hommes, qui seront détaillés, accompagnés de quelques explications, de leurs divers modes opératoires.

Chez les Homme

  1. Avouât  (pêche au filet) ;
  2. Alou’u (pêche de nuit)
  3. Aya ’a (Pêche à l’enclos) ;
  4. Dok ! (pêche a
  5. Ebip’bi (Pêche à la ligne sèche)
  6. Engaghk
  7. Détela (pêche au piquet) ;
  8. Ng’ak ! (A gnii au Nkak)
  9. Ofa’a ! (pêche à la ligne sèche avec flotteur)

Chez les femmes

  1. Ah-ssama (Ah ke messama, chez les femmes)
  2. Meloghk (Ah ke meloghk, chez les femmes

 

Découvrez Konoville les Deux Eglises depuis les premières années post coloniales

Konoville les deux églises en 1964
Konoville les deux églises en 1974
Konoville les deux églises en 1994
Konoville les deux églises en 2004