Je t’aime pour ce que tu es ;

Ma racine, mon épine dorsale, mon Soleil ;

Terre qui a vu naître, ma famille, mes aïeux, mes ancêtres ;

Terre de ma tribu, des ÉBAs, des Yebiveigns ;

Ma source d’énergie, Mon essence vitale.

 

Konoville, mon amulette.

Mes souvenirs lointains, ont résistés au temps écoulé ;

Tes cris, tes pleurs, ton sourire, tes berceuses, sont ma symphonie ;

Tu me libères de l’angoisse, la solitude, la tristesse, de l’amertume ;

Puisses-tu me voir grandir, murir et vieillir ;

Pour te léguer à ma descendance, tels mes aïeux tes enfants ;

Mon seul rêve est de te revoir et te dire je t’aime pour ce que tu es.

Konoville, mon amulette !

 

Auteur: Dr. Tristan Daladier ENGOUANG

 

Découvrez Konoville les Deux Eglises depuis les premières années post coloniales

Konoville les deux églises en 1964
Konoville les deux églises en 1974
Konoville les deux églises en 1994
Konoville les deux églises en 2004